Qui sommes-nous? Cap-Sizun Douarnenez Pont-l'Abbé Quimper Briec Chateaulin Crozon Fouesnant Concarneau Quimperlé Ailleurs... Contact
Cornouaille Écologie
Le Finistère, premier département breton de l’agriculture bio
Ouest-France 25 mars 2019
mis en ligne le 25/03/19 par Reunig Kozh

Le bio n’en finit plus de se développer : en 2018, 142 nouvelles fermes se sont implantées dans le Finistère. État des lieux du secteur avec Jérôme Le Pape, du Groupement des agriculteurs biologiques (Gab) du Finistère, qui tenait son assemblée générale samedi 23 mars 2019, à Châteaulin.

Entretien

Jérôme Le Pape, chargé de mission eau et territoires au Groupement des agriculteurs biologiques (Gab 29)

Qu’est-ce que le Groupement des agriculteurs bio ?

C’est une association d’agriculteurs

qui a pour objectif de développer l’agriculture bio dans le territoire, en l’occurrence le Finistère dans notre cas. Cela passe par l’accompagnement à l’installation ou à la conversion, des missions d’expérimentation ou de recherche, de l’accompagnement syndical lors de problèmes de versement d’aide… Ou encore, et c’est particulièrement d’actualité, par la défense du cahier des charges européen.

Comment se porte l’agriculture bio dans le Finistère ?

Depuis trois ans, elle évolue très vite. Il y a vraiment un changement d’échelle, une vague de fond. En 2018, on a comptabilisé 142 nouvelles fermes bio dans le département, soit une augmentation de 15 % : elles sont désormais 833 au total. C’est le nombre le plus important parmi les départements bretons ! Historiquement, nous sommes un territoire légumier, voire maraîcher, cela représente 40 % de la production. Vient ensuite le bovin lait.

Vous avez tenu votre assemblée générale samedi 23 mars 2019. Quels sont les grands dossiers du moment ?

Parmi les sujets qui nous animent depuis un an et qu’on va renforcer en 2019, il y a la question de l’abattage et du bien-être animal, ainsi que la problématique très importante de la semence. Nous faisons également un gros travail de fond avec les collectivités, telles que les intercommunalités, afin de mettre en place des projets de territoire autour de l’agriculture bio, de ses acteurs, de son économie… Pour l’instant, il n’y a pas de partenariat abouti, nous sommes encore au stade des négociations.

Dans le Finistère, les pouvoirs publics sont-ils réceptifs à ce sujet ?

Disons que cela change, comme partout. Et que maintenant, on arrive à en discuter. Nous avons la chance d’avoir une bonne écoute du conseil départemental, qui s’interroge sur ce que peut-être l’agriculture de demain. Il y a également des intercommunalités où il y a depuis longtemps des problèmes agricoles, comme les cinq bassins-versants Algues vertes, et qui ont vu que le bio pouvait leur apporter des solutions. Globalement, nous travaillons très bien avec les intercommunalités de Morlaix, de Concarneau, de Douarnenez, du Trégor, du pays Fouesnantais, de Concarneau… À d’autres endroits, les choses sont plus compliquées, dans le Nord-Finistère par exemple.

Qu’est-ce qui pose encore problème ?

Ici, quand on évoque l’évolution de ce secteur, on fait souvent face à des personnes qui ont vu leurs grands-parents ou leurs parents grimper dans les classes sociales grâce à l’agriculture chimique. Alors, quand on leur dit que la société veut peut-être changer de modèle, cela peut résonner comme un retour en arrière pour eux, une remise en question de ce qui a été fait. Je peux comprendre que cela soit difficile, et notre ambition n’a jamais été d’opposer les systèmes ou de jeter la pierre sur qui que ce soit. Il ne faut pas stigmatiser les agriculteurs, mais leur montrer qu’on peut faire autrement et bien en vivre.

Voir en ligne : https://www.ouest-france.fr/bretagn...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Agenda
SPIP | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0