Qui sommes-nous? Cap-Sizun Douarnenez Pont-l'Abbé Quimper Briec Chateaulin Crozon Fouesnant Concarneau Quimperlé Ailleurs... Contact
Cornouaille Écologie
Les deux maraîchers bio à Esquibien depuis dix ans
Le Télégramme 2 aout 2019
mis en ligne le 02/08/19 par Reunig Kozh

Lorsqu’ils se sont installés en maraîchage bio, il y a dix ans, Thierry Joseph et Stéphanie Laurençon faisaient figure de pionniers à Esquibien. Dix ans après, la clientèle s’est élargie et les deux producteurs cultivent des dizaines de légumes différents.

Voilà déjà dix ans que Thierry Joseph et Stéphanie Laurençon se sont installés à Esquibien, en maraîchage bio. Le créneau était encore peu exploité à l’époque, et il leur a fallu beaucoup travailler pour défricher leurs premiers 6 000 m2 de terrain, à Kerguiniou. Leur ténacité et leur réactivité face aux aléas météorologiques leur ont permis d’être encore présents, dix ans après.

En dix ans, la surface de production est passée de 6 000 à 10 000 m2 de terrain, mais les méthodes des deux maraîchers restent les mêmes. Le terrain est travaillé à la main, ou avec l’aide de l’âne Capitaine. L’entretien des plantations et le désherbage demandent beaucoup de temps. « Nous avons fait le choix de planter très peu sur plastique, donc il faut désherber », explique Stéphanie.

Ils continuent également à faire leurs propres semis avec des graines issues de cultures biologiques et n’utilisent, bien sûr, aucun produit chimique. Ils se servent de ce que la nature leur offre pour réaliser des purins de traitement : consoude, tanaisie, fougère, rhubarbe, etc...

80 légumes différents

Au fil des années, ils ont développé les cultures et diversifié les variétés. Actuellement, ils produisent 80 légumes différents, dont vingt variétés de tomates, quinze de courges, six d’aubergines, six de carottes, etc. « La diversité permet de faire face à l’échec d’une culture », assurent-ils.

Peu à peu, ils ont fidélisé leur clientèle, qui a reconnu la qualité de leur production. Les producteurs affirment même avoir trouvé en leurs clients des amis, avec qui ils échangent au gré des marchés. « Les clients nous disent : « On achèterait bien, mais on ne sait pas comment le cuisiner ». Alors, souvent, nous leur donnons des recettes », expose Stéphanie.

La passion, envers et contre tout

Aujourd’hui, Thierry et Stéphanie travaillent aussi avec des restaurateurs pour lesquels ils produisent, en plus des légumes traditionnels, des fleurs comestibles et des plantes originales. Citons, entre autres, la ficoïde glaciale, la poire de terre ou le cresson de para, piquant et pétillant en bouche.

Toujours passionnés, Thierry et Stéphanie ne se verraient pas faire autre chose. Même si parfois, la dureté du travail, le faible revenu qu’ils en tirent malgré le temps de travail qu’ils y consacrent, les caprices de la météo ou les années de mauvaises récoltes leur plombent quelque peu le moral. « Les primes à l’installation, c’est bien, mais ne devrait-on pas penser aussi à ceux qui s’accrochent envers et contre tout, et qui arrivent à tenir plusieurs années après ? », questionne Stéphanie.

Pratique

Thierry Joseph et Stéphanie Laurençon sont présents tous les samedis matin sur le marché d’Audierne et tous les mardis de l’été sur le marché bio du parking de la plage des Capucins, de 17 h 30 à 19 h 30.

Voir en ligne : https://www.letelegramme.fr/finiste...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Agenda
SPIP | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0