Qui sommes-nous? Cap-Sizun Douarnenez Pont-l'Abbé Quimper Briec Chateaulin Crozon Fouesnant Concarneau Quimperlé Ailleurs... Contact
Cornouaille Écologie
Are nann
Quimper. Le parc des expositions, l’alternative à une salle grande capacité ?
mis en ligne le 26/01/20 par Reunig Kozh

Et si, plutôt que de construire une salle grande capacité à Quimper (Finistère), on exploitait davantage le parc des expositions de Penvillers ? Philippe Brûlé, l’architecte à l’origine de la rénovation de l’édifice, défend l’idée, ainsi que « son » parc des expos.

L’idée a été évoquée en décembre. C’était au beau milieu dans la séance du conseil communautaire de Quimper Bretagne occidentale. Daniel Le Bigot, élu écologiste contre le projet de salle grande capacité, glissait qu’il était possible "que des rencontres sportives se tiennent au parc des expositions". Le président de la communauté d’agglomération, Ludovic Jolivet lui répondait par la négative. Plusieurs fois, durant son mandat, celui qui est aussi maire de Quimper a estimé que le parc des expos rénové depuis 2015 "n’était pas aux bonnes dimensions" et qu’il avait "été mal pensé".

« Assez remarquable énergétiquement »

Rembobinons : au début des années 2010, le parc des expositions de Penvillers est encore composé de trois halls et du Pavillon. Ici se tiennent des salons et concerts. Avril 2011 : la municipalité de Bernard Poignant fait savoir qu’elle veut rénover le site. Exit les trois plus vieux halls de 1972. Seul le Pavillon, subsistera. Mais on lui donnera un sacré coup de neuf. À ses côtés sera construit une grande halle de 4 000 m², l’Artimon. Une immense "boîte" de 13 m de haut et sans poteau à l’intérieur.

L’architecte retenu par la municipalité de l’époque, c’est Philippe Brûlé. Ce dernier officie à Quimper depuis les années 1980. "Écolo" féru, il imagine une installation "assez remarquable énergétiquement" , estime-t-il. "Avant travaux, il y avait deux chaufferies qui servaient au seul Pavillon, de 2 000 m². Aujourd’hui, ces deux chaufferies sont toujours là et continuent de chauffer le Pavillon, mais aussi, en plus, les 4 000 m² de l’Artimon."

Jusqu’à 2 300 spectateurs pour un match

Mais venons-en au débat d’origine : les grands événements sportifs quimpérois pourraient-ils se tenir à l’Artimon, plutôt que dans une nouvelle salle ? "Quand on a gagné le concours d’architecte et qu’on a commencé les études, la municipalité d’alors nous a fait une demande : que l’Artimon puisse être affecté aux sports collectifs, assure Philippe Brûlé. Raisonnablement, elle pourrait avoir 2 300 places assises." Pour rappel, la capacité de la salle Michel-Gloagen, qui accueille les matches de l’Ujap, est aujourd’hui de 2 112 places.

Maintenant, reste à s’organiser pour que "l’immense boîte" qu’est l’Artimon puisse se transformer en terrain de basket ou de volley. "Peu de gens le savent, mais l’Artimon a deux niveaux de plafond. On peut donc abaisser la hauteur des lieux. Ensuite, il suffit d’installer des paniers ou un filet, de mettre un sol sportif et des gradins temporaires. Mais c’est tout à fait réalisable. L’éclairage, lui, est déjà adapté. Le seul problème, ce sont les vestiaires. Il n’y en a pas. Ce n’était pas dans la demande de l’ancienne municipalité. C’est embêtant, mais cela peut se régler facilement."


« Jusqu’au bout du potentiel »

Ça, c’est pour le sport. Quid des spectacles ? Il y a bien le Pavillon qui peut accueillir jusqu’à 2 000 personnes assises (4 500 si les spectateurs sont debout). Mais, de l’aveu même de l’architecte retraité Philippe Brûlé, "le Pavillon, clairement, n’est pas une salle de spectacle". La commande la Ville de Quimper au cabinet Brûlé consistait à "réaménager scénographiquement" les lieux. "Après, je constate qu’un spectacle qui nécessite une scène très compliquée comme Le Lac des Cygnes va se jouer au Pavillon. Si on est capable de faire ce ballet ici, c’est qu’on est capable d’accueillir beaucoup d’autres spectacles."

Pour Philippe Brûlé, le projet d’Arena "est mal posé" : "Il aurait fallu commencer par faire un diagnostic : l’agglomération a-t-elle besoin d’une telle salle ? Les Arena, on les trouve dans des métropoles. Est-ce qu’on va avoir un usage qui sera tel que le jeu de construire une Arena à Quimper en vaut la chandelle ? Est-ce que ce ne sera pas l’outil très cher qui va peu servir et qui plombera le budget pour plusieurs années ? Je pense que ces questions doivent être posées."

L’architecte à la retraite conclut et donne son dernier conseil aux futurs décideurs de la municipalité : "Il faut aller jusqu’au bout du potentiel du parc des expositions !"

Voir en ligne : https://www.ouest-france.fr/bretagn...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Agenda
SPIP | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0