Qui sommes-nous? Cap-Sizun Douarnenez Pont-l'Abbé Quimper Briec Chateaulin Crozon Fouesnant Concarneau Quimperlé Ailleurs... Contact
Cornouaille Écologie
Loi Littoral. « Nous restons très inquiets »
Ouest-France 4/6/2018
mis en ligne le 04/06/18 par Reunig Kozh

Les amendements touchant à la loi Littoral ont été adoptés par l’Assemblée nationale, vendredi 1er juin. Malgré la suppression des dérogations qui attaquaient de front la loi de 1986, les associations de protection de la côte restent inquiètes.

L’Assemblée nationale a finalement décidé de ne pas trop éroder la loi Littoral, qui protège depuis 1986 les côtes françaises de l’urbanisation à outrance. "La densification des hameaux ne pourra se faire ni dans la bande des 100 m du littoral ni dans les espaces proches du rivage", indiquait Hervé Pellois, député LREM du Morbihan et coauteur d’une proposition d’amendement visant à faciliter l’urbanisation des "dents creuses" en zone littorale.

Le nouveau texte du code de l’urbanisme autorise certaines constructions et installations en dehors des agglomérations et villages, mais en respectant les 100 mètres de la bande littorale, "les espaces proches du rivages et des rives des plans d’eau". Ces constructions devront être "à des fins exclusives d’amélioration de l’offre de logement et d’implantation de services publics".
Espaces proches du rivage

"Que désignent précisément ces espaces proches du rivage ? interroge Jean-Pierre Bigorgne, président de l’Union des associations pour la défense du littoral. Ces termes seront forcément interprétés différemment par les promoteurs et les protecteurs du littoral."

L’écologiste reprend l’exemple de la baie de Douarnenez : "Certains espaces ne sont pas "proches du rivage" et pourtant ils sont visibles de la côte et de la mer. Là, les constructions pourraient être réalisées. Je reste très inquiet."
La question de l’habitat diffus

Par ailleurs, le défenseur de l’environnement regrette qu’aucun député n’ait parlé du cas, plus général, de l’habitat diffus. "Ceux qui habitent dans ces hameaux, dans ces villages, sont souvent ceux qui travaillent et font leurs activités en ville. D’où des déplacements très nombreux. Le développement de ce type d’habitat n’est pas cohérent avec les lois Grenelle et SRU (1), qui visaient à plus de centralité de l’habitat."

(1) Loi relative à la solidarité et au renouvellement urbain.

Voir en ligne : https://www.ouest-france.fr/bretagn...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Agenda
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0