Qui sommes-nous? Cap-Sizun Douarnenez Pont-l'Abbé Quimper Briec Chateaulin Crozon Fouesnant Concarneau Quimperlé Ailleurs... Contact
Cornouaille Écologie
À Quimper, la gauche peut-elle renverser Ludovic Jolivet ?
Ouest France 7 mars 2020
mis en ligne le 07/03/20 par Reunig Kozh

Il y a huit listes à l’élection municipale de Quimper (Finistère). Le maire sortant, Ludovic Jolivet (Agir), ex-LR, peut-il trébucher ? À gauche, les espoirs sont permis avec une liste d’union. Autre particularité du scrutin : trois candidats se réclament du centre.

À Quimper (Finistère), le scrutin de mars sera-t-il celui de l’alternance politique ? Après un mandat sans coup d’éclat mais sans fausse note, le maire sortant, Ludovic Jolivet ((Agir), ex-LR, est donné favori. Mais une de ses rivales, Isabelle Assih, a un atout : l’union. La socialiste, qui souhaite être « la première maire verte de Quimper », a rassemblé une partie des écolos, le PS, le PC, Génération.s et Nouvelle Donne.

Les Quimpérois soutiendront-ils le maire « Macron compatible » ou choisiront-ils la nouveauté ? C’est l’enjeu du scrutin dans cette ville de 63 000 habitants, tenue par le socialiste Bernard Poignant de 2008 à 2014. Bernard Poignant qui, ironie du sort, soutient actuellement le Président Emmanuel Macron.

Trois candidats au centre

« À Quimper, l’élection se fait au centre », dit-on dans les couloirs de l’hôtel de ville. Le problème, c’est que trois candidats se réclament de ce fameux « centre », quitte à désorienter les électeurs : Ludovic Jolivet qui a rejoint Agir au lendemain des élections européennes, Annaïg Le Meur, investie par La République en marche, et Isabelle Le Bal (Modem), première adjointe du maire sortant.

L’issue du scrutin est d’autant plus incertaine que l’alliance entre Ludovic Jolivet et Annaïg Le Meur, avant le second tour, semble impossible. La candidate En marche a dit, cette semaine, qu’il n’y aurait pas de fusion, tout comme Isabelle Le Bal. Ludovic Jolivet a cependant plus de réserve de voix que la candidate de gauche.

En dehors du centre, quatre autres listes proposent une alternative au maire sortant. Une liste du Rassemblement national menée par Christel Hénaff et trois autres listes qui se disent « hors parti » : « Choisir l’écologie pour Kemper », « La coopérative écologique et sociale de Kemper » et « Vivre Quimper – Kemper Beo ». Ces listes ont peu de chances de se maintenir au second tour mais elles contribuent au morcellement du paysage politique local.

Pour ou contre l’Arena

Les principaux thèmes de campagne tournent autour de la création d’une police municipale et de l’aménagement de pistes cyclables en ville. Un dossier crée la polémique : la construction d’une salle Arena de 4-000 places dont le coût est estimé à 30 millions d’euros. « Il faut voir grand pour Quimper », affirme le candidat Ludovic Jolivet qui veut en faire une locomotive pour l’agglomération (100 000 habitants). Annaïg Le Meur (LREM) et Isabelle Le Bal (Modem) y sont également favorables avec des nuances sur la localisation et le financement. À gauche, Isabelle Assih est opposée à ce projet jugé surdimensionné. Comment Quimper, ville moyenne, peut-elle exister entre Brest et Lorient ? C’est l’une des questions centrales de ce scrutin.

Voir en ligne : https://www.ouest-france.fr/electio...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Agenda
SPIP | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0