Qui sommes-nous? Cap-Sizun Douarnenez Pont-l'Abbé Quimper Briec Chateaulin Crozon Fouesnant Concarneau Quimperlé Ailleurs... Contact
Cornouaille Écologie
« La crise actuelle est un crash test »
Le Télégramme 3/5/20
mis en ligne le 04/05/20 par Reunig Kozh

On l’avait oubliée depuis l’apparition du virus, mais la Convention citoyenne pour le climat arrive au terme de ses travaux. La Douarneniste Yolande Bouin qui s’est fait remarquer par son franc-parler, alterne entre inquiétude et espoir.

Où en sont vos travaux ?

Commencés en octobre, ils se sont déroulés en sept sessions en partie décalées suite aux mouvements sociaux. Les propositions des groupes ont été validées en mars. L’épidémie a ensuite retardé le calendrier pour le rendu final. La gouvernance de la Convention a alors proposé la rédaction d’une contribution à la sortie de crise sanitaire car celle-ci est liée au dérèglement climatique et la dégradation de l’environnement. Cette contribution envoyée, début avril, à Emmanuel Macron et au gouvernement comprenait aussi un certain nombre de mesures, issues de nos travaux, qui n’avaient pas encore été validées. L’ensemble pourrait être voté et rendu public fin juin (*).

Comment se sont déroulés ces six mois de travaux ?

Dès le début, je me suis dit que les délais étaient trop courts. Beaucoup découvraient les sujets, d’autres avaient envie d’aller plus loin. Pour ma part, j’estime que nous étions là pour faire de la politique, car l’écologie est politique. Cette convention était d’abord une occasion pour le président de la République de reverdir son blason.

Quand j’ai interpellé, en janvier, Emmanuel Macron sur la justice sociale (« Beaucoup de revendications s’expriment contre les mesures de votre gouvernement parce qu’elles réduisent les droits sociaux », avait-elle dit au président), la coprésidente du comité de gouvernance, Laurence Tubiana, m’a dit merci.

Vous êtes critique sur le fonctionnement de la Convention ?

Nous n’avons quasiment eu aucun débat contradictoire. Par exemple, quand la FNSEA est intervenue, nous aurions aimé entendre une confrontation avec la Confédération paysanne. La gouvernance était très directive. Nous ne pouvions pas inviter les intervenants que nous souhaitions. Nous avons peu parlé d’énergie, sinon avec un lobbyiste du nucléaire et un peu l’association negaWatt. Les sujets étaient abordés au niveau du territoire français quand nombre de multinationales, comme Total, ont un impact important sur toute la planète.

Vous doutez de l’aboutissement de vos propositions ?

Je suis sceptique sur leur prise en compte par Emmanuel Macron ou par le parlement. Il y a actuellement des signaux négatifs. Quand le président va visiter une usine de tomates hors sol, il sait très bien qu’il envoie un message à la FNSEA. On voit ensuite les préfectures assouplir les zones d’épandage de pesticides, limiter les marchés au profit des supermarchés. Pour moi, la crise actuelle est un crash-test car nous allons dans le mur sur le plan écologique, économique. La crise nous montre à quel point l’indépendance alimentaire est importante. Or, la semaine dernière la Commission européenne a encore conclu un accord de libre-échange avec le Mexique qui lèvera la quasi-totalité des droits de douane. J’estime que la crise actuelle renforce nos propositions. Tout le monde craint que nos travaux disparaissent dans la sortie de crise si l’on parle de relance du monde d’avant. Mais il ne peut pas y avoir de l’argent magique que pour les grandes entreprises dites stratégiques.

(*) Ces propositions concernent la rénovation énergétique globale de 20 millions de logements, le développement des circuits courts alimentaires, la limitation de l’étalement urbain, de la voiture individuelle, la lutte contre la surconsommation.

Voir en ligne : https://www.letelegramme.fr/finiste...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Agenda
SPIP | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0